Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2008 3 03 /09 /septembre /2008 09:19
Je m'étais donc trompé. La perspective d'un litre de gas oil (gazole, pour les francophones) à 2 euro pour Noël semble s'éloigner, et cela va rassurer ceux qui ne peuvent pas faire autrement que de prendre leur voiture pour se déplacer ou qui ne supportent pas les transports en commun. J'ai rencontré il y a quelques jours une personne qui me disait avoir vécu une dizaine d'années à Paris et n'avoir jamais pris ni le métro ni le bus, mais exclusivement sa voiture, voire le taxi. Natif et amoureux de cette belle ville, il a fallu que je me retienne pour ne pas lui dire à quel point elle fleurait bon sa province... C'est mon chauvinisme à moi, qu'on me pardonne cette mauvaise pensée.

Revenons au pétrole. Ainsi, malgré la crise (quelle crise?) en Géorgie, sans compter les luttes intestines et les conflits ouverts en cours dans tout le Caucase, malgré le cylone Gustave qui a vidé la Nouvelle-Orléans d'une bonne partie de ses habitants (pour montrer aux Etats-uniens que leur gouvernement savait prendre et appliquer les bonnes mesures), malgré les (in)certitudes sur les effets de la crise économico-financière aux Etats-unis et la politique qui sera suivie par l'élu de novembre prochain, malgré la crise alimentaire qui frappe si durement les populations pauvres sur les cinq continents, tout a l'air de se calmer sur ces marchés pétroliers où se fait et se défait l'avenir du monde. Parallèlement, on nous explique que le "prix" du dollar remonte puisque le "prix" de l'euro baisse par un effet de vases communicants à la fois simple et obscur. Tout va mieux, donc, et l'annonce d'un croissance "d'au moins 1%" en 2008 en France passe pour une excellente nouvelle.
Est-ce à dire que le problème est réglé pour un bon moment? Rien n'est moins sûr, rien n'est plus difficile à affirmer, et ce ne sont pas les contorsions verbeuses des économistes (ceux à côté desquels les météorologistes passent pour de très sérieux et incontestables scientifiques) qui nous rassureront. Nous savons désormais que la découverte d'un El Dorado gazier ou pétrolier n'est rien en comparaison de la consommation de notre occident repu ou d'un orient affamé, du pillage éhonté des richesses du monde au profit d'une oligarchie sans mémoire, sans morale, et certainement sans avenir.

RH

Partager cet article

Repost 0
Published by Régis Hulot - dans Brut de décoffrage
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Régis Hulot
  • : Quelques réflexions sur le monde d'aujourd'hui, avec un brin d'humour quand c'est possible.
  • Contact

Imaginons qu'on réfléchisse...

"Lorsque les pères s'habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu'ils ne reconnaissent plus, au-dessus d'eux  l'autorité de personne alors c'est là en toute jeunesse et en toute beauté, le début de la tyrannie."
Platon.

Recherche

Archives