Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 décembre 2008 2 16 /12 /décembre /2008 04:47
Ce sont les lycéens qui vont être contents: M. Xavier Darcos annonce, depuis je ne sais plus quelle lointaine contrée, qu'il renonce à l'application immédiate (à la rentrée 2009) de sa réforme des lycées qu'il n'était pas question de différer il y a encore huit jours. Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis. M. Xavier Darcos n'est donc pas un imbécile, ce qui, pour un ministre ou pour n'importe quel individu, est une qualité.
Les commentateurs bien informés sont allés jusqu'à dire que M. Xavier Darcos aurait été quelque peu "invité" par le nanoprésident à adopter cette position à laquelle personne ne semblait s'attendre. Et ce en raison de deux éléments: la forte mobilisation des lycéens (ainsi que les conflits permanents dans le monde des écoles - les interventions policières dénoncées par RESF n'y sont pas pour rien), et les dernières émeutes en Grèce où quelques milliers de gamins ont complètement surpris le gouvernement local par l'ampleur du malaise social qu'ils ont révélé. Est-ce à dire qu'au "Château" on a la trouille?

Un autre symptôme me paraît aller dans ce sens. Constatant la difficulté qu'il y a à obtenir de l'Assemblée nationale le vote de la réforme de l'audio-visuel public et du droit du travail sur la généralisation du travail du dimanche, le nanoprésident semble vouloir trouver des voies détournées. Ainsi, c'est le président de France-télévision qui est sommé de se couper la gorge lui-même en renonçant à la publicité, alors que des marchandages ont lieu avec les députés de la majorité parlementaire sur le nombre de dimanches où pourraient ouvrir certains magasins.
Est-ce la fin d'un grand élan de réformes menées à marche forcée? Est-ce la première marque d'un essoufflement? Est-ce l'effet collatéral de cette crise qui n'en finit plus - nos petits amis banquiers viennent de boire un nouveau bouillon pour cause de voracité financière inextinguible?

Il faudra surveiller les réactions de notre grand agité national dans les jours et les semaines à venir. Et numéroter nos abattis, car nous savons qu'il n'est pas anodin de contrarier l'hôte de l'Elysée.

Partager cet article

Repost 0
Published by Régis Hulot - dans Brut de décoffrage
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Régis Hulot
  • : Quelques réflexions sur le monde d'aujourd'hui, avec un brin d'humour quand c'est possible.
  • Contact

Imaginons qu'on réfléchisse...

"Lorsque les pères s'habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu'ils ne reconnaissent plus, au-dessus d'eux  l'autorité de personne alors c'est là en toute jeunesse et en toute beauté, le début de la tyrannie."
Platon.

Recherche

Archives