Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2009 1 02 /03 /mars /2009 09:09
100 milliards !

Il ne s'agit pas là du volume des fonds qui seront consacrés à la relance de l'économie, mais du déficit de l'Etat prévu pour 2009. Et nous ne sommes que le 2 mars! Et on ne compte pas le déficit prévu des organismes sociaux!

Il est loin (quelques mois, en politique, c'est toujours très loin pour ceux qui gèrent au jour le jour) le temps où une certaine Mme Lagarde, ministre de l'économie, se voulait rassurante en expliquant que la crise était presque passée, que la France serait peu touchée, qu'il ne fallait pas noircir le tableau et insulter l'avenir.

Ce revirement pourrait paraître bienvenu. Le gouvernement nous dirait enfin la vérité, cette vérité à laquelle il ne se résolvait pas jusqu'ici. Ce serait trop simple.
Dans un cas comme dans l'autre, il s'agit plus vraisemblablement d'une manoeuvre.

On s'est d'abord voulu rassurant, dans l'espoir que la crise financière, puis économique, n'affecte pas trop l'économie française. Puisque tout ne va pas si mal, pas de raisons de s'inquiéter, voire de revendiquer puisque l'Etat tient fermement les rênes et que le cap difficile sera passé sans trop de dégâts (ou avec moins de dégâts que chez les autres).
Aujourd'hui, on est alarmiste, sans qu'aucun événement brutal ou inattendu ne soit survenu. Mais il s'agit de préparer l'opinion au pire pour se féliciter, si c'est d'aventure le cas, de l'avoir évité. Ainsi, les derniers chiffres du chômage --catastrophiques-- doivent préparer les gens à se féliciter de statistiques moins mauvaises qu'on espère pour les mois à venir. Passer de 90.000 nouveau chômeurs à peut-être 75.000 pourra passer pour une bonne nouvelle...

Mais toutes ces gesticulations ne changeront rien. Nul ne sait vraiment aujourd'hui de quoi sera fait demain, si la récession annoncée (et non la croissance négative) sera de 0,5, de 1 ou de 2%. Nul n'imagine les réelles conséquences sur l'emploi qu'aura cette récession, et si ce seront 300.000 personnes ou plus, ou moins, qui viendront grossir les statistiques du chômage, si une telle situation aura ou pas des conséquences politiques et électorales, ou pire feront descendre dans la rue des gens qui n'ont plus rien à perdre --je pense ici aux pays de l'ancien bloc de l'est où se profile, pour certains, le spectre de la banqueroute pure et simple.
Tant que les gouvernements n'auront pour seul objectif de relancer une machine à bout de souffle, un système de production sans avenir, une industrie financière qui n'a aucune raison d'être plus morale demain qu'elle l'était hier, les conditions objectives de la crise, de crises, seront remplies.

Ne reste plus qu'à faire le gros dos, ou à trouver en nous, parmi nous, ceux qui sauront offrir d'autres horizons offrant aux hommes des raisons d'espérer.


Partager cet article

Repost 0
Published by Régis Hulot - dans Brut de décoffrage
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Régis Hulot
  • : Quelques réflexions sur le monde d'aujourd'hui, avec un brin d'humour quand c'est possible.
  • Contact

Imaginons qu'on réfléchisse...

"Lorsque les pères s'habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu'ils ne reconnaissent plus, au-dessus d'eux  l'autorité de personne alors c'est là en toute jeunesse et en toute beauté, le début de la tyrannie."
Platon.

Recherche

Archives