Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mars 2009 6 07 /03 /mars /2009 19:26
MANITOU, entreprise créée juste après la guerre et qui a inventé en 1958 le premier chariot élévateur tout-terrain, emploie un peu moins de 2600 personnes, et est leader mondial dans son domaine avec un chiffre d'affaires de 1,2 milliards d'euro. Et se voit propulsée sur le devant de la scène après un article de Ivan du Roy [suivre ce lien] qui l'accuse de se compter au nombre des "profiteurs de guerre: ces entreprises françaises qui profitent de la colonisation israélienne".

L'auteur cite, outre VEOLIA TRANSPORT et ALSTOM (pour la construction et l'exploitation d'un tramway devant desservir des colonies israéliennes en territoire palestinien à Jérusalem) et DEXIA (pour le financement des colonies), cette entreprise de l'ouest de la France pour sa fourniture de matériels servant à édifier le fameux "mur de la honte" censé protéger le territoire israélien des attaques dites terroristes des Palestiniens. Évidemment, la réponse de Manitou se fonde sur la bonne foi et la non responsabilité: "le groupe Manitou distribue ses produits partout dans le monde et les clients finaux sont parfois des utilisateurs temporaires de matériels acquis ou loués auprès d'intermédiaires locaux qui ne sont pas connus du groupe" précise la direction.

On sait ce qu'il en est du destin des entreprises, tant sur le territoire national que dans leur développement à l'étranger. La concurrence est rude, la conquête des marchés difficile, et il est souvent délicat de faire rentrer ce qu'on appelle désormais l'éthique dans les circuits financiers ou industriels (sans parler des moyens para-légaux proches du trafic d'influence et de la corruption...). De plus, le débat est souvent pollué par le discours sur la sauvegarde de l'emploi qui, souvent, justifie à la fois tout et rien.
Il n'empêche. Il demeure bien ardu de justifier ce qui reste pour le moins douteux. Ici, le matériel français au secours (moyennant finances, bien entendu) de la politique inqualifiable menée depuis tant d'années par le gouvernement israélien -- Manitou aurait-elle soumissionné pour la construction du Mur de Berlin il y 50 ans? Là, la fourniture de matériels destinés à la police et à l'armée dans des pays où la dictature règne et où les Droits de l'Homme sont considérés comme aimable plaisanterie. Ailleurs, la fourniture d'armes de guerre à un régime ou à une faction qui a consenti des droits exorbitants sur ses richesses minières ou pétrolière -- il s'agit de "l'angolagate" dont le procès vient de se dérouler à Paris. Un peu partout, les fournitures parfois stratégiques à des systèmes ou à des régimes au plus haut point contestables au prétexte qu'une entreprise ne peut ni ne doit faire de différences entre ses clients (solvables) et qu'elle n'a que des buts strictement industriels, ce qui permet aussi de justifier la fabrication et la commercialisation de mines anti-personnel dans le seul but de sauvegarder l'entreprise et l'emploi de ceux qui les fabriquent... N'oublions pas que nombre d'entreprises américaines se sont fait indemniser par le gouvernement états-unien pour le préjudice découlant de la destruction des biens appartenant à leurs filiales allemandes travaillant à l'effort de guerre nazi. Les bras vous en tombent.

Que ce soit Manitou ou une autre entreprise, rien ne lui interdit de vérifier que ses matériels ne sont pas utilisés à des fins contraires au droit, au droit international ici, puisque c'est la cour internationale de justice qui a déclaré l'illégalité du mur de séparation entre Israël et les territoires palestiniens. Et quand c'est le cas, toute entreprise peut mettre fin à ses fournitures ou à ses prestations, sans en subir pour autant les conséquences, ou même pouvoir en engranger les bénéfices: Véolia a perdu un contrat énorme en Suède à cause de sa participation au tramway illégal de Jérusalem, précise Karim Bitar, chercheur à l'institut de relations internationales et stratégiques.

Faites de beaux rêves.

Partager cet article

Repost 0
Published by Régis Hulot - dans Brut de décoffrage
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Régis Hulot
  • : Quelques réflexions sur le monde d'aujourd'hui, avec un brin d'humour quand c'est possible.
  • Contact

Imaginons qu'on réfléchisse...

"Lorsque les pères s'habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu'ils ne reconnaissent plus, au-dessus d'eux  l'autorité de personne alors c'est là en toute jeunesse et en toute beauté, le début de la tyrannie."
Platon.

Recherche

Archives