Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 mars 2009 3 11 /03 /mars /2009 19:03
Il paraît qu'un ministre s'est élevé contre, que dis-je, s'est indigné des réductions d'emploi annoncées par TOTAL. Il faut dire qu'il ne faut pas manquer d'air pour annoncer près de 14 milliards de résultat net dont une (très) bonne partie ira dans la poche des actionnaires et des hauts (?) dirigeants -- ces gens qui gagnent plus d'argent à travailler plus --, et, quelques semaines plus tard, des réductions de personnel, qui plus est dans des secteurs où il conviendrait de faire des investissements, y compris en personnel. On sait en effet qu'une des causes de la très lente baisse du prix des carburants est due à la faiblesse des capacités de raffinage, partant à la relative pénurie d'essence ou de gas-oil. Relative pénurie qui tire les prix vers le haut, pour la plus grande gloire des pétroliers...

Faut-il s'en indigner? Dans l'absolu, pourquoi pas, comme on s'indigne devant tout cynisme, tout mépris de l'être humain, toute insulte à la dignité.

Un ministre du nanoprésident est-il fondé, es qualité, à s'indigner? A mes yeux, certainement pas, puisqu'il
reste silencieux devant les expulsions de familles entières, certes impécunieuses, au motif du non-paiement des loyers ou des factures d'électricité, silencieux devant les arrestations, comme au bon vieux temps de la Révolution nationale, de gamins dits sans papiers à la porte ou dans les écoles, silencieux devant la montée inexorable de la chasse organisée sur la base du contrôle "au faciès" (Souvenez-vous de cette exposition au Palais Berlitz, à Paris, où on apprenait aux Français à reconnaître le Juif), silencieux devant la descente aux enfers de pans entiers de la population française et la destruction délibérée de tous les services publics et de toutes les entreprises publiques qui ont construit, en bonne partie sous l'inspiration de programme du Conseil national de la Résistance, une société solidaire, fraternelle humaine.

Gardez donc pour vous, Monsieur le ministre, votre fausse compassion et vos trémolos de trétaux de foire. Il aurait été plus décent, en cette occurrence, de vous taire, à l'instar de votre patron qui doit ignorer que le vol direct depuis Mexico Ciudad passe un peu au-dessus des Antilles françaises. Les Antilles? Quelles Antilles?

Faites de beaux-rêves.

Partager cet article

Repost 0
Published by Régis Hulot - dans Brut de décoffrage
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Régis Hulot
  • : Quelques réflexions sur le monde d'aujourd'hui, avec un brin d'humour quand c'est possible.
  • Contact

Imaginons qu'on réfléchisse...

"Lorsque les pères s'habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu'ils ne reconnaissent plus, au-dessus d'eux  l'autorité de personne alors c'est là en toute jeunesse et en toute beauté, le début de la tyrannie."
Platon.

Recherche

Archives