Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 mars 2009 5 20 /03 /mars /2009 16:25
Dans ma rue, vides depuis des années, deux petites maisons qui doivent dater de l'entre-deux-guerre et qui seraient, avec leur jardin, un merveilleux hâvre de paix pour deux familles qui n'osent pas en demander tant. Le propriétaire les laisse ainsi à l'abandon, alors même que ne manquent pas les discours sur l'incitation à louer les appartements et les maisons inoccupées, dans des conditions économiques convenables, avec l'aide des municipalités. Interrogée verbalement, une élue m'avait répondu que les gens font ce qu'ils veulent de ce qui leur appartient, et qu'on ne peut aller contre le droit de propriété...

En effet, on ne peut rien faire. Iles urgent de ne rien faire. Il est tellement plus confortable de ne rien faire.





Volets fermés à gauche, ainsi que pour la maison mitoyenne.



Vides depuis peut-être dix ans...

A quand l'application des lois de réquisition promulguées à la Libération pour loger ceux qui sont dehors?



Faites de beaux rêves.

Partager cet article

Repost 0
Published by Régis Hulot - dans Je range ça où
commenter cet article

commentaires

sonja 04/05/2009 15:34

Les municipalités n'ont que faire de tels impératifs. Les sans logis ne se reconnaissent qu'à partir du moment où on peut les aider à donner de la voix.
Quand on est bien logé pourquoi s'en faire pour les gens de la rue ?
Quand aux propriétaires égoïstes, il ne leur viendrait même pas à l'idée que la rue peut servir de résidence...
Les injustices ne sont pas encore mortes... et aucun gouvernement ne les fera disparaitre.
Quand aux personnes qui ont du coeur, c'est vraiment une goutte d'eau dans un océan qu'elles déposent. Ca fait du bien, mais cela n'étanche pas toutes les soifs.
C'est par hasard que je suis entrée dans ton monte un peu particulier, mais je ne regrette pas ma lecture
A un prochain jour sans doute
Sonia

Régis Hulot 05/05/2009 10:19



Mais c'est bien parce que quelques uns n'ont jamais renoncé qu'il
est permis de ne pas totalement désespérer du monde et des hommes.

Celui qui sauve un seul homme sauve l'humanité toute entière.
Dans la rubrique "A lire ou à pâlir", j'aborderai ce sujet au travers du bref commentaire que je ferai d'un livre de Ernst Wiechert, Missa sine nomine.

A bientôt.



Présentation

  • : Le blog de Régis Hulot
  • : Quelques réflexions sur le monde d'aujourd'hui, avec un brin d'humour quand c'est possible.
  • Contact

Imaginons qu'on réfléchisse...

"Lorsque les pères s'habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu'ils ne reconnaissent plus, au-dessus d'eux  l'autorité de personne alors c'est là en toute jeunesse et en toute beauté, le début de la tyrannie."
Platon.

Recherche

Archives