Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 mai 2009 6 16 /05 /mai /2009 09:37
Tout la monde a entendu parler de Franz Kafka (1883-1924), cet écrivain tchèque qui écrivait en allemand quand la République tchèque n'existait pas et qu'elle n'était que la Bohème-Moravie de l'Empire austro-hongrois
Tout le monde connaît son chef d'oeuvre posthume, Le procès. Et ce n'est d'ailleurs pas faire de l'humour trop noir que de dire qu'il est bien difficile à un auteur d'écrire un meilleur livre qu'un chef d'oeuvre posthume...
Tout le monde a aussi entendu parler d'Orson Welles, qui a fait le fameux film Le troisième homme. Toujours du côté humour qui n'en est pas, on peut rappeler que Le troisième homme n'est pas un film d'Orson Welles mais de Carol Reed et que Welles n'y tient pas la vedette, n'y fait qu'une assez brève apparition (dans le rôle de Harry Lime, un truand sans scrupules), mais qu'elle est d'une nature telle qu'il y laisse une empreinte désormais indélébile.
Tout le monde connaît l'adjectif "kafkaïen" qui évoque un univers absurde, fermé, illogique, où l'homme est emprisonné sans espoir de solution "raisonnable". Goscinny et Uderzo ont bien évoqué cette situation dans un de leurs albums des aventures d'Astérix: c'est "la maison qui rend fou".

Mais (et c'est peut-être mieux ainsi) peu de gens ont vu le film d'Orson Welles Le procès (deux versions aujourd'hui disponibles, celle de 1963 et celle de 1984), tiré du roman de Kafka, qui, lui-même, malgré son statut d'oeuvre majeure du XXème siècle, a été peu lu du grand public. Ou plutôt peu terminé, bien que souvent commencé, si j'en crois les quelques témoignages recueillis autour de moi.

C'est hier soir, après bien des hésitations (j'ai acheté le DVD il y a plus d'un an), que nous avons regardé (sans les enfants) ce film. Un seul mot: magnifique. Et une seule envie: lire le livre.

Faites de beaux rêves.

Partager cet article

Repost 0
Published by Régis Hulot - dans A lire ou à pâlir
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Régis Hulot
  • : Quelques réflexions sur le monde d'aujourd'hui, avec un brin d'humour quand c'est possible.
  • Contact

Imaginons qu'on réfléchisse...

"Lorsque les pères s'habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu'ils ne reconnaissent plus, au-dessus d'eux  l'autorité de personne alors c'est là en toute jeunesse et en toute beauté, le début de la tyrannie."
Platon.

Recherche

Archives