Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2009 7 17 /05 /mai /2009 22:31
Très drôle, cette aventure arrivée à un prof de philo en gare St Charles à Marseille (j'y suis passé deux ou trois fois dans ma vie: pour arriver à y faire du tapage qui se remarque, il faut vraiment faire un effort, et même avec un effort, on n'est pas sûr de réussir - le personnage en question mérite donc au moins une médaille). Il faut dire qu'on n'a pas idée d'être prof, qui plus est de philo. Qu'est-ce qui peut bien être inutile? Un prof! Et plus inutile qu'un prof? Un prof de philo! Y'a qu'à demander à Sarkozy, il vous le confirmera, lui qui a dû avoir le bac, et même faire des études de droit (ça sert à quelque chose? Oui, à faire du pognon plus tard), et même obtenir le CAPA (certificat d'aptitude à la profession d'avocat) qui fait de vous un avocat qui gagne beaucoup d'argent et qui peut réussir sa vie en s'achetant plusieurs Rolex avant d'avoir 50 ans - normal, ce gars-là a déjà plusieurs cerveaux, dont il lui faut plusieurs Rolex. Élémentaire, mon cher Baissons, pardon, Besson.

Moralité: en cas de contrôle de police, même musclé comme on dit, je ne vois rien, je n'entends rien, je ne sais rien, je ne regarde personne, je baisse les yeux, et je dis "oui, monsieur l'agent" si on me pose une question.

Mieux encore, si je peux, je n'existe même pas. Avec un petit effort, cela devrait être possible.

Faites de beaux rêves.

Partager cet article

Repost 0
Published by Régis Hulot - dans Brut de décoffrage
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Régis Hulot
  • : Quelques réflexions sur le monde d'aujourd'hui, avec un brin d'humour quand c'est possible.
  • Contact

Imaginons qu'on réfléchisse...

"Lorsque les pères s'habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu'ils ne reconnaissent plus, au-dessus d'eux  l'autorité de personne alors c'est là en toute jeunesse et en toute beauté, le début de la tyrannie."
Platon.

Recherche

Archives