Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2009 5 22 /05 /mai /2009 15:46
Ministre, Claude Allègre ?

Commentaire : On s'en fout... allègre(ment), puisque c'est sans intérêt.

Point.

Barre.

Partager cet article

Repost 0
Published by Régis Hulot - dans Brut de décoffrage
commenter cet article

commentaires

walkmindz 22/05/2009 18:01


La confusion des genres de l’époque – liant politique, spectacle et sentimentalisme – permet à l’émotion de dicter ses vérités au doute raisonnable.
La polémique pérennise le besoin de procuration des sans pouvoirs et des rebelles éternels.
Lorsqu’il n’y a plus de frontière entre la noblesse et la simulation, le mensonge devient le principe moral de l’honnêteté.
Les belligérants profitent des dégâts collatéraux que subissent les alibis et créent des produits dérivés à durée limitée pour les hebdomadaires.
La suite :
 http://souklaye.wordpress.com/2009/04/21/note-de-service-la-polemique-virale-pleonasme/

Régis Hulot 22/05/2009 20:16



Bon...
Ai-je le droit de ne pas tout comprendre?
Puis-je également avoué que je n'ai lu ni tout-Descartes,
ni tout-Leibnitz, ni tout-Marcuse, ni tout-Minc ou d'Ormesson,
et j'ai la faiblesse de me prendre pour un imbécile des plus ordinaires.

 Koikilansoa, je  vais suivre ce lien et essayer d'en faire mon miel.
automnes, et qu'il est bien drôle de voiur qu'on va chercher
dans les générations d'avant-guerre pour nous préparer l'avenir.

Bon courage pour la suite.



Présentation

  • : Le blog de Régis Hulot
  • : Quelques réflexions sur le monde d'aujourd'hui, avec un brin d'humour quand c'est possible.
  • Contact

Imaginons qu'on réfléchisse...

"Lorsque les pères s'habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu'ils ne reconnaissent plus, au-dessus d'eux  l'autorité de personne alors c'est là en toute jeunesse et en toute beauté, le début de la tyrannie."
Platon.

Recherche

Archives