Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2009 1 27 /07 /juillet /2009 11:50
J'ai manqué d'esprit patriotique en ne suivant que d'un oeil - mais lequel? - le Tour de France. Je ne me suis vraiment intéressé qu'à cette étape qui se terminait au sommet du Ventoux, après cette ascension qui promettait d'être spectaculaire mais qui est devenue, du fait des intérêts tactiques des uns et des autres, un exercice assez lassant où les attaquants ont renoncé à attaquer et où les défendeurs n'ont pas eu grand chose à défendre. Dommage.

Hier, dimanche, les coureurs sont arrivés en fin d'après-midi sur les Champs Elysées. Bravo au vainqueur, et à l'année prochaine.

A l'année prochaine, justement.
Scène épouvantable quelques minutes auparavant. Bilalian, le patron du sport sur Antenne2, y va de ses remerciements à tout un chacun, et de ses félicitations à tous. Il s'adresse en particulier à Laurent Fignon, ancien coureur devenu "consultant" pour la télévision. Il insiste sur sa disponibilité, sa bonne forme, et tout cela malgré le cancer dont il a dit récemment être atteint. Il prend aussi rendez-vous pour l'an prochain, quoi qu'il arrive. Fignon ne dit trop rien, un peu gêné de tant de compliments, puis il se lance. Et tout d'un coup il s'étrangle, il éclate en sanglots et sa tête plonge sur ses genoux.
Dans sa cabine, le réalisateur passe à autre chose.

Vient-il de comprendre que peut-être il n'y aura pas de prochain rendez-vous, et pas de prochain Tour de France, parce qu'il n'y aura pas d'année prochaine...

Voilà qui force encore un peu plus l'admiration et le respect devant celui qui, à son tour, mène en toute conscience l'éternel combat contre la mort. Et beaucoup plus que la mise en scène ridicule d'un homme mûr qui nous fait un petit malaise au cours d'un jogging parce qu'il a oublié qu'on ne peut éternellement faire le jeune homme.
Fignon et son humour parfois décalé - il faut l'entendre rire des écarts de 8'' à l'arrivée (Lemond l'avait battu de 8" sur les Champs...) - font tellement de bien qu'on souhaite vraiment qu'il guérisse et qu'il soir encore là l'an prochain pour nous parler vélo.

Faites de beaux rêves.

Partager cet article

Repost 0
Published by Régis Hulot - dans Brut de décoffrage
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Régis Hulot
  • : Quelques réflexions sur le monde d'aujourd'hui, avec un brin d'humour quand c'est possible.
  • Contact

Imaginons qu'on réfléchisse...

"Lorsque les pères s'habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu'ils ne reconnaissent plus, au-dessus d'eux  l'autorité de personne alors c'est là en toute jeunesse et en toute beauté, le début de la tyrannie."
Platon.

Recherche

Archives