Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 septembre 2009 5 11 /09 /septembre /2009 23:42
M. Hortefeux n'est pas raciste, car il considère que tous les êtres humains sont d'égale valeur. Tout comme un certain Eric Baissons ne saurait être taxé de xénophobie, puisqu'il aime tous les étrangers, ceux qui restent chez eux ou ceux qui viennent légalement en France. De même M. Jean-Marie Le Pen n'est pas antisémite, puisqu'il compte certainement au nombre de ses relations un certain nombres d'Israëlites, et on ne peut lui reprocher de préférer ses filles à leurs cousines, et leurs cousines à leurs voisines... les liens du sang, sans doute.
Je me souviens d'un président de la république qui avait dénoncé, dans le Front national (celui d'aujourd'hui, pas l'organisation qui, pendant la guerre, avait combattu les nazis - confusion, confusion, l'arme de l'extrême droite), une organisation "raciste, xénophobe et antisémite" qu'il se garda bien de dissoudre. C'était, je crois, ce même homme, futur président de la république, qui, le 20 juin 1991 à Orléans, s'offrait une saillie restée célèbre [pour le texte, j'ai trouvé ce site] dans le droit fil du style xénophobe de l'extrême-droite. A l'époque, il s'agissait d'aller chercher (pour 1995) les voix, quitte à ne pas faire le dégoûté.

Ce n'est pas M. Hortefeux qui est raciste ou Dieu seul sait quoi, c'est sa politique et son comportement qui le sont.
Dans la fameuse vidéo qui circule sur la Toile, on les entend ces militants UMP appuyer à gros traits au sujet de cet Amin(?) "ah! c'est lui, c'est lui" dit quelqu'un - l'arabe de service dont on aurait déjà parlé?- puis on entend dire que "lui, parle arabe" - Coppé, qui doit avoir senti le danger, entraîne le jeune homme en lui disant de "ne pas se laisser impressionner", et, un peu plus loin une personne précise "qu'il mange du cochon, boit de la bière". Il revient à Hortefeux de conclure en beauté avec cette phrase admirable qui permet de mieux comprendre: il "ne correspond pas du tout au prototype", en un mot, il n'est pas de la catégorie des arabes gênants puisqu'il n'en a aucune des caractéristiques stigmatisantes...

Je sais n'avoir pas beaucoup de leçons à donner à quiconque, mais je ne peux que faire le parallèle entre ce qui se passait il y a près de 20 ans avec Chirac, et ce qui se passe aujourd'hui, alors que de Villiers a rallié avec armes et bagages le camp sarkozyste. Toute la législation, tout le discours, toutes les attitudes sont là - jusqu'à ,ces mesures d'exception concernant les tribunaux en cas de pandémie de grippe - pour nous préparer au retour de cette machine infernale qui fera de l'étranger le bouc émissaire idéal.

M. Hortefeux n'est pas raciste. M. Sarkozy non plus, du moins je veux le croire. L'un et l'autre sont assez intelligents pour ne pas sombrer dans une telle bêtise. Mais c'est justement parce qu'ils sont intelligents qu'ils sauront, en cas de besoin, utiliser l'arme du racisme pour assurer leur pouvoir.

Ne reste qu'à trouver le moyen de les en empêcher.

Faites de beaux rêves.

Partager cet article

Repost 0
Published by Régis Hulot - dans Brut de décoffrage
commenter cet article

commentaires

niodayoda 14/09/2009 08:35

Pardon de vous portez la contradiction en ses termes si directs, mais quand vous écrivez (je ne peux pas citer textuellement, la page du commentaire s'affiche devant...) que vous pensez qu'il "n'y a pas de place dans l'esprit d'Hortefeux pour l'idée que l'on pourrait accueillir tout le monde", il me semble que c'est évident non ?N'est-ce pas comme une définition de l'immigration choisie ?Donc je pense personnellement je crois qu'Hortefeux comme Sarkozy sont racistes, et ne font pas que se servir du racisme comme de l'insécurité pour recueillir des voix pour faire passer leur politique.Non, je suis intimement convaincu qu'au contraire ces personnes "retiennent" leur racisme si c'est dans leur intérêt de le faire, et l'exprime pleinement si c'est dans l'air du temps de le faire et dans leur intérêt.

Régis Hulot 14/09/2009 12:32



J'espère que nous nous sommes mal compris.

On ne peut accueillir tout le monde... évidemment, mais il faudrait citer Rocard complètement pour être honnête intellectuellement. Il avait donc dit en 1990 -un an avant "le bruit et l'odeur" de
Chirac-: "La France ne peut accueillir toute la misère du monde, mais elle doit savoir en prendre fidèlement sa part." En un mot, si nous ne pouvons pas tout, soyons capable d'en faire autant que
nous le commande notre place dans le monde et les principes auxquels nous devons être fidèles (principes du genre "liberté, égalité, fraternité" par exemple).

Hortefeux est, à l'évidence, du bois dont on fait les racistes sans vergogne, de ceux qui pense qu'il ne faudrait pas se laisser envahir par ces familles (trois ou quatre épouses, une vingtaine
de gamins, comme dirait Chirac) qui viennent vivre à nos crochets (qui mangent le pain des Français), par ces fainéants chasseurs de prestations sociales, mais seulement accueillir ceux qui
peuvent être utiles à la France (immigration choisie, donc): infirmières africaines formées aux frais des autres, informaticiens indiens formés aux frais des autres, ingénieurs viet-namiens
formés aux frais des autres... et éjectables dès que le marché du travail l'exige.

Alors, si je suis convaincu que M. Hortefeux répugnerait à participer à quelque "ratonnande" (ce n'est pas son genre, semble-t-il), j'ai terriblement peur qu'il ne soit le genre d'homme à
"comprendre l'exapération des Français honnêtes" devant l'invasion de leurs villes ou de leurs écoles par des hordes de gens qui "refusent de s'intégrer". En ce sens, il n'est pas raciste comme
"mon Beauf" décrit par Cabu, mais il pense que le Beauf en question est bien utile pour canaliser les voix des électeurs.
Et j'adhère assez facilement à votre dernier paragraphe.

Cordialement.



Yves LANDE 13/09/2009 23:39

Tiens, permets moi sur le sujet de te rajouter juste un petit mot : je viens de voir les infos et, ô stupeur et rigolade, un avocat de tout premier plan prend la défense de Brice. Et alors là, chapeau bas ! C'était bien les auvergnats qui étaient visés par la petite phrase d'Hortefeux, c'est le président de LICRA qui l'affirme et qui clôt l'affaire ce jour...bravo la démonstration...clap clap clap !

Régis Hulot 14/09/2009 08:09



Tout serait donc possible ! ! !



Yves LANDE 13/09/2009 21:43

Pour le coup on est totalement d'accord. Mais c'est vrai que, naif sur les bords, j'aime à croire notre pays encore empreint de cette touche d'humanisme, ce supplément d'âme qui en fait sa légende...Légende dans le sens où, à bien y regarder dans notre histoire, depuis les Lumières qui ont fondé cette trajectoire tout en versant malgré tout dans une théorisation des races, jusqu'à la colonisation pour certains ésprits binaires, il ya plus d'idées que de faits !A une prochaine !  

Yves LANDE 12/09/2009 10:33

Je pense que justement, le fait que Brice Hortefeux ne soit pas raciste au sens "classique" du terme si j'ose dire, bien c'est le pire. Ca signifie bien que des choses sont aujourd'hui acceptables car entrées dans les habitudes, c'est du culturel maintenant...Moi je veux bien, mais on parle de l'ex ministre de ce qu'on sait, devenu le nouveau ministre de tu vois quoi ! Et là ça gène un peu aux entournures non ? Sachant que, perso, c'est la suite de la scène que je "préfère" genre "bon là y en a un, ça va quand ils sont seuls, le problème c'est quand il y en a beaucoup...". Et puis, vu le contexte OFF, je ne peux pas croire que ce soit volontairement calculé pour grapiller des voix cette fois...Bon, je te laisse, je me méfie, le GIGN va peut-être débarquer chez moi dans quelques minutes !   

Régis Hulot 13/09/2009 18:58



Nous sommes bien d'accord sur le fond. Chirac, certainement pas "raciste au sens classique du terme" n'en a pourtant pas préparé dès 1991 un campagne de 1995 (et déjà les législatives de 1993)
lourdement fondée sur l'insécurité, insécurité qui vient, comme chacun sait, de tous ces immigrés/pauvres qui nousfont les poches ou vivent dans la perpétuelle envie des avantages que seuls notre
courage et notre ténacité nous ont permis, à nous, blancs de l'occident, de mériter et d'obtenir.
Hortefeux est pareil. Son "racisme" que je préfère appeler sa détestation des pauvres (cela vient de loin, cette notion de "classes dangereuses", et même plus loin encore), sont là pour nous
préparer encore et toujours à pire. Il suffit de suivre l'actualité judiciaire ou législative pour se rendre compte que, peu à peu, on cherche à mettre en insécurité tous ceux qui ne sont du
monde des puissants: syndicalistes, contestataires de tous pils, défenseurs des sans-papiers (RESF) et autres sont réprimés d'une façon ou d'une autre.

Alors, quand je dis "pas raciste", c'est que je veux à tout prix croire que M. Hortefeux n'est pas du style "toi, le nègre, touche pas à la fempme blanche", ou "toi, le youpin, va donc voir
ailleurs si ton banquier y est", ou "toit, l'arabe, on t'a rendu la Casbah, rend nous Barbès"...
Mais je crains que dans son esprit même il y ait une bonne place pour des concepts comme le fait que la France ne peut pas accueillir tout le monde (c.a.d. tous les pauvres du
monde), ou qu'il y a des seuils de tolérance - quand ils sont pas trop nombreux, ça va encore, mais...

Il faut dire que son maître est là pour lui souffler les bonnes répliques, et que nous ne sommes pas près d'en avoir fini avec toutes ces manigances honteuses.



Présentation

  • : Le blog de Régis Hulot
  • : Quelques réflexions sur le monde d'aujourd'hui, avec un brin d'humour quand c'est possible.
  • Contact

Imaginons qu'on réfléchisse...

"Lorsque les pères s'habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu'ils ne reconnaissent plus, au-dessus d'eux  l'autorité de personne alors c'est là en toute jeunesse et en toute beauté, le début de la tyrannie."
Platon.

Recherche

Archives