Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 22:03

 

Publier à compte d'auteur, ce n'est pas facile. Faire un premier tirage à 3.000 exemplaires, ce n'est pas courant. Mais en avoir vendu 1.500 en tout juste quelques semaines, cela mérite une explication.

 

Robert Chiron est un survivant, et les histoires de survivants étonnent toujours. "J'ai déjà subi quatre attaques du cancer, six opérations chirurgicales, deux chimiothérapies et deux radiothérapies. À chaque fois, on ne me donnait que quelques mois à vivre. Dix ans après, je suis toujours là" dit-il, avec d'un ton léger et le sourire aux lèvres.

Mais là n'est pas le seul intérêt du livre, car, bien plus que l'histoire d'un malade, c'est l'histoire d'une vie qui passe devant nous, celle d'un professeur (de physique-chimie) d'université et de sa femme Jeannette un peu originaux qui, les premiers dans leur région, installent une centrale électrique à photopiles, qui créent une association pour le développement de la cuisson solaire (d'abord en Bolivie, puis au Pérou, en Argentine... et depuis peu en Afrique) qui compte aujourd'hui 2.800 membres, qui accueilleront chez eux au fil du temps et des occasions des toxicomanes, d'anciens détenus, un jeune autiste, leurs parents qui finiront leurs jours au milieu de la famille, qui auront à vivre le suicide d'une de leurs filles, dépressive au plus haut point, et qui vont devoir affronter une maladie qui aurait déjà dû le tuer lui, pris en charge très tard, mais pas trop tard tellement on veut tout de même se battre pour la vie dans cette famille-là.

Chez Robert Chiron, chez Jeannette, chez leurs enfants, il y a une incroyable capacité à accepter l'autre, les autres, d'autres idées, d'autres méthodes. Ils vont le montrer là comme ailleurs. En faisant appel à toutes sortes de solutions pour vaincre une maladie qui ne désarme pas. Tout ce qui existe comme "médecines parallèles" va y passer, si on peut dire, et cela ne manque pas de sel chez ce scientifique qui trace bien tranquillement un chemin spirituel. C'est l'autre volet du livre, de ce long entretien stimulé par Solène Le Roux avec délicatesse et fermeté. Nous sommes souvent "de l'autre côté", dans ce qui pourrait être une "hypothèse", une "possibilité", à deux doigts d'une certitude.

 

Robert, face à la maladie, fait flèche de tout bois. Comme d'habitude, comme dans la vie quotidienne. Il nous montre peut-être un autre chemin qu'il nous invite à suivre, au moins le temps d'un livre.

 

 

 

Robert et Jeannette Chiron, témoignage recueilli par Solène Le Roux , Croque la vie et... trompe la mort. Auto édition.

Contact: Robert Chiron, 41 rue du Château-d'eau, 44240 La Chapelle sur Erdre.

Courriel rchiron@club-internet.fr Site http://sites.google.com/site/croquelavietrompelamort

Partager cet article

Repost 0
Published by Régis Hulot - dans A lire ou à pâlir
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Régis Hulot
  • : Quelques réflexions sur le monde d'aujourd'hui, avec un brin d'humour quand c'est possible.
  • Contact

Imaginons qu'on réfléchisse...

"Lorsque les pères s'habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu'ils ne reconnaissent plus, au-dessus d'eux  l'autorité de personne alors c'est là en toute jeunesse et en toute beauté, le début de la tyrannie."
Platon.

Recherche

Archives