Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 novembre 2010 5 26 /11 /novembre /2010 19:11

 

Ainsi, il y a 15 ans, c'est le souverain gardien de la Constitution qui a consacré la malhonnêteté comme moyen de parvenir au pouvoir.

 

Et c'est Roland Dumas (dont je laisse à ses confrères le soin de décider s'il fut, ou pas, un grand avocat), ancien Garde des Sceaux de François Mitterrand, qui donna la main à ce viol des principes qui doivent guider la conduite de tout homme respectable.

 

Les comptes de campagne (en 1995) de Édouard Balladur n'étaient pas conformes aux exigences de la loi, et il fallait les rejeter, et donc entamer contre lui une procédure pouvant aboutir à des sanctions pénales.

Mais les comptes de Jacques Chirac n'étaient pas davantage conformes, et il aurait fallu les rejeter, et donc entamer contre lui... Mais Jacques Chirac avait été élu au second tour contre Lionel Jospin.

Le Conseil constitutionnel a donc pris la décision (et c'est son président, Roland Dumas, qui a imposé cette décision à des rapporteurs rétifs) d'approuver les comptes de Jacques Chirac, et ceux de Édouard Balladur.

 

Si nous savions déjà que le président de la république élu en 1995 était politiquement et idéologiquement un escroc (c'était au temps de la "fracture sociale" – on a fait mieux depuis), il n'aura fallu que trois ans après son départ de l'Elysée pour apprendre qu'il était financièrement un escroc, comme un certain nombre de personnages politiques aujourd'hui aux commandes et qui furent, à des degrés divers, ses collaborateurs ou ses ennemis intimes (l'un n'exclut pas l'autre).

Nous savons aussi que la plus haute juridiction dont il est question est prête, si son président l'y invite, à bien des compromissions dans le seul but de "sauver le système", système qui doit bien, au fond profiter à quelques uns.

 

Nous savons hélas qu'il n'existe plus grand chose des idéaux qui transcendent l'action des hommes quand ils sont accaparés par des individus tels que ceux-là.

 

Nous savons que nous aurons bien du mal à nous laver de cette gadoue.

 

Faites de beaux rêves.

Partager cet article

Repost 0
Published by Régis Hulot - dans Brut de décoffrage
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Régis Hulot
  • : Quelques réflexions sur le monde d'aujourd'hui, avec un brin d'humour quand c'est possible.
  • Contact

Imaginons qu'on réfléchisse...

"Lorsque les pères s'habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu'ils ne reconnaissent plus, au-dessus d'eux  l'autorité de personne alors c'est là en toute jeunesse et en toute beauté, le début de la tyrannie."
Platon.

Recherche

Archives