Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mars 2010 5 12 /03 /mars /2010 09:19

Mauvaise nuit, qui n'aide pas à voir la vie en rose...

Ai-je bien entendu, hier matin, ces nouvelles données par les journalistissiques commentateurs de l'actualité sur France-Inter? Cela laissait rêveur...

Les entreprises du CAC40 auraient réalisé en 2009 une cinquantaine de milliards d'euro de "profits". Évidemment, ces "profits" sont ce que les virtuoses de la comptabilité laissent apparaitre, après avoir utilisé tous les moyens (même légaux) pour minimiser ce qui pourrait servir de base à tout impôt ou contribution au profit de quelque organisme public ou État que ce soit.

Il faut avoir ici une pensée toute particulière pour le groupe français Total, qui n'a de français que le nom ou la nationalité (l'identité nationale?) de certains de ses dirigeants, qui cesse cette année d'être le groupe le plus “profitable” de ce classement, dépassé par Sanofi-Aventis, laboratoire pharmaceutique qui a bien profité des excellentes décisions gouvernementales au sujet de l'épidémie H1N1. Si les crises (les guerres, les épidémies...) en appauvrissent beaucoup, c'est parce que peu savent en profiter.

 

Toujours à l'écoute des idées du président de la République, ces groupes vont distribuer leurs profits à ceux qui en ont permis la réalisation. Donc, 1/3 pour les actionnaires, 1/3 pour les salariés, et 1/3 pour l'indispensable investissement qui devra permettre la ré-industrialisation d'un pays d'où, depuis des décennies, on a chassé les usines au profit des bureaux.

 

Du moins le croyais-je. Car ce ne sont pas 33% de ces profits qui iront aux actionnaires, mais 70% (plus des 2/3), pour les récompenser, disait ce journaliste cité plus haut, de ne pas avoir bradé leurs titres au moment où la crise frappait le plus fort... Mais comme certaines entreprises ont, malgré tout, réalisé des profits relativement faibles, il leur faut trouver un moyen de satisfaire leurs actionnaires, de leur verser les dividendes espérés. Ce moyen, c'est l'emprunt, ce qu'aurait fait Saint-Gobain-Pont-A-Mousson dont les résultats ont baissé (1.900 M€ en 2008, 600 M€ en 2009)...

 

Une entreprise qui emprunte pour payer ses actionnaires, on ne sait pas si c'est de nature à moraliser le capitalisme, mais il est certain que ce n'est pas de nature à le démoraliser.

 

Faites de beaux rêves.

Partager cet article

Repost 0
Published by Régis Hulot - dans Brut de décoffrage
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Régis Hulot
  • : Quelques réflexions sur le monde d'aujourd'hui, avec un brin d'humour quand c'est possible.
  • Contact

Imaginons qu'on réfléchisse...

"Lorsque les pères s'habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu'ils ne reconnaissent plus, au-dessus d'eux  l'autorité de personne alors c'est là en toute jeunesse et en toute beauté, le début de la tyrannie."
Platon.

Recherche

Archives