Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 19:52

Il ne faut pas s'en laisser conter, parmi les magistrats, il y en a d'excellents, de mauvais, et une immense majorité qui ne demande qu'à faire convenablement son travail. Cette situation est celles des coiffeurs, des mécaniciens, des vérificateurs d'ascenseurs, des conducteurs de travaux... Les magistrats sont des êtres humains très ordinaires.

 

À une nuance près. Pour beaucoup, ils pensent avoir la vocation ("être appelés à") de se mettre au service de la justice, de servir à la fois la loi et la société en participant à la résolution de ses conflits, individuels ou collectifs. Tout en sachant qu'ils pourront être détestés par la moitié des gens qu'ils rencontreront, sans pour autant satisfaire l'autre moitié. Choisir la magistrature, c'est un peu entrer en sacerdoce, comme le faisaient, et le font encore souvent, ceux qui choisissent l'enseignement.

 

Demain, les magistrats, pas tous mais un grand nombre, seront "en grève" (ils n'en ont pas le droit, pourtant, et risquent des sanctions) et iront dans la rue pour protester contre le traitement qui est fait à la justice par ce gouvernement (mais cela ne date hélas pas d'hier), et plus particulièrement par le président de la république qui a prononcé des paroles que sa fonction lui interdisait pourtant, puisqu'il est "garant de l'indépendance de l'autorité judiciaire". Et tout cela en saisissant le triste prétexte d'un crime abominable vraisemblablement commis par un personnage (qui n'est pas "présumé coupable" mais "présumé innocent") connu pour une multitude de délits. Mais il faut dire que, en matière de crimes affreux, on peut toujours faire mieux, ou plutôt pire, et il n'est qu'à lire ce que raconte Me Mô pour s'en convaincre. Et ce n'est pas pour cela qu'il faut se jeter là-dessus comme sur un os à ronger en désignant des responsables, des dysfonctionnements, des fautes...

 

Les magistrats, quelle que soit leur fonction, sont, il faut le dire, exaspérés, ulcérés, excédés, par tant de mauvaise foi, et ne veulent plus servir de boucs émissaires à des hommes politiques qui, il faut bien le dire, sont plus irréprochables verbalement que dans leurs actes...

 

Et c'est en cela qu'au fond ils défendent nos institutions, l'idée que nous nous faisons de la République, ce bien commun que nul ne peut s'approprier, ou encore vendre à l'encan.

 

 

Faites de beaux rêves

Partager cet article

Repost 0
Published by Régis Hulot - dans Brut de décoffrage
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Régis Hulot
  • : Quelques réflexions sur le monde d'aujourd'hui, avec un brin d'humour quand c'est possible.
  • Contact

Imaginons qu'on réfléchisse...

"Lorsque les pères s'habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu'ils ne reconnaissent plus, au-dessus d'eux  l'autorité de personne alors c'est là en toute jeunesse et en toute beauté, le début de la tyrannie."
Platon.

Recherche

Archives