Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2010 5 12 /11 /novembre /2010 22:03

Certains y ont prêté attention, d'autres pas. Le prix du tabac et des cigarettes a augmenté de 6% il y a quelques jours, portant le paquet de "blondes" à près de 5,50 euros, soit environ 36 francs. 36 francs, une somme, tout de même.

Pour ce qui concerne votre serviteur, cela ne le concerne que très modérément, ne connaissant désormais de l'usage du tabac que celui qu'en font sa femme (hélas) et sa fille (hélas encore), car ayant depuis longtemps renoncé à ce qui fut un plaisir, désormais hors de ses moyens financiers.

 

On a appris, du moins les moins informés d'entre nous ont appris, à cette occasion, qu'en dessous de 10% de hausse, le choc psychologique du changement de prix est presque nul, et que les fumeurs ne réduisent pas leur consommation, et pensent encore moins au sevrage. On a encore appris (du moins pour les moins informés) que l'usage du tabac est en hausse chez les populations fragilisées par les aléas de la vie: chômeurs, sans domicile, travailleurs pauvres, etc, et que cet usage vient comme un dérivatif pour ceux qui vont chercher dans la nicotine l'antidépresseur bon marché (?) et accessible qui les aide à "tenir le coup" - comme l'alcool aidait les soldats de la Grand Guerre à survivre à l'horreur de leur quotidien. On sait, car on n'a pas pu ne pas l'apprendre, que les politiques anti-tabagiques sont très peu efficaces sur les populations qui, engluées dans un quotidien presque insupportable, n'ont aucune possibilité matérielle ou psychologique de se projeter dans un futur qui n'a pas de sens, mais qu'elles reçoivent un accueil souvent très favorable chez les populations plus favorisées.

 

En un mot, ce sont les pauvres qui fument, et de plus en plus.

Le prix reste "abordable", et ils ne réduiront pas leur consommation si ce prix ne bouge pas trop, ou trop souvent.

Moralité.

Le ministre qui tient les cordons de la bourse ne peut que s'en féliciter: ceux qui alimentent sa caisse sont également ceux qui ne feront pas d'assez vieux os pour venir réclamer des pensions de retraite.

 

Au fond, c'est tout bénef'

 

 

Faites de beaux rêves. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Régis Hulot - dans Je range ça où
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Régis Hulot
  • : Quelques réflexions sur le monde d'aujourd'hui, avec un brin d'humour quand c'est possible.
  • Contact

Imaginons qu'on réfléchisse...

"Lorsque les pères s'habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu'ils ne reconnaissent plus, au-dessus d'eux  l'autorité de personne alors c'est là en toute jeunesse et en toute beauté, le début de la tyrannie."
Platon.

Recherche

Archives