Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2010 5 26 /02 /février /2010 11:53

Il ne manque pas d'enthousiasme, ce jeune homme, qui a acquis la licence de fabrication et de distribution du vélo triporteur Nihola, drôle d'engin né au Danemark. Je dis drôle d'engin, à nos yeux de Français qui ont du vélo une image un peu déformée puisqu'ils le voient le plus souvent comme moyen de “grimper aux arbres” durant le weekend (ces VTT qu'on trouve partout), ou comme une machine à battre des records de vitesse. Dans un cas comme dans l'autre, la qualité est proportionnelle au prix, mais l'usage est souvent inversement proportionnel à ce prix, le vélo ne sortant du garage que quelques jours par an – un peu comme les voiliers qui peuplent nos côtes et qui restent (en moyenne) 359 jours par an accrochés à leur anneau.

 

Le triporteur en question est aux antipodes des ces engins la plupart du temps inutiles. Pas tous terrains du tout, et pas capable de descendre les cols à 80 km/h, voire plus. Mais une stabilité à toute épreuve, une capacité de chargement hors normes, et le moyen de concevoir autrement ses besoins en moyen de transport. Il devient en effet possible d'aller faire ses courses (même lourdes ou encombrantes) après avoir déposé deux enfants à l'école sans devoir utiliser une voiture. Certes, il faut y mettre un peu de cœur, voire de mollet, mais les plus affaiblis choisiront l'assistance électrique, tandis que les plus vaillants y renonceront, comme à leur abonnement à la salle de gymnastique, l'économie réalisée pouvant financer la dépense envisagée.

Restent deux problèmes, l'un qu'on aura vraiment le choix de résoudre, le prix. A 1.890 euro l'unité, et jusqu'à 3.890 pour la version “ électrifiée ”, on pourra raisonnablement se dire qu'on se contentera d'une seule voiture par famille. Cependant, c'est un marchand de vélos qui disait, il y a peu, que la barre des 2.000 euro est un pallier difficile à franchir pour la plus grande partie de ses clients.

L'autre, qui ne dépend pas des utilisateurs, celui des relations avec les automobilistes toujours à l'affût du moindre mètre carré qui pourrait leur échapper, et avec les forces (dites de) l'ordre dont les membres, eux aussi automobilistes et donc soumis aux mêmes fantasmes et aux mêmes idées préconçues, se font souvent un devoir de (mal)traiter les cyclistes avec une attention particulière dont votre serviteur a été souvent l'objet.

 

Et tout cela sans parler des aménagements(?) dont cette belle ville de Nantes est si fière et qui, au fil des années, ont montré leurs limites.

 

Faites de beaux rêves.

Partager cet article

Repost 0
Published by Régis Hulot - dans Serais-je "écolo"
commenter cet article

commentaires

pumpernickel 14/03/2010 17:22


À propos de triporteurs, il est possible d’avoir une idée de ce qui est disponible sur le marché en allant visiter
les sites suivants :

bakfiets.nl [ clic sur le drapeau tricolore, puis sur modèles, puis sur cargobike, puis sur cargotrike ]
defietsfabriek.nl [ site en néerlandais, clic sur l’onglet fietsen, puis sur l’onglet bakfietsen ]
babboe.nl [ site en néerlandais, clic sur fietsprodukten, puis sur babboe big ]
gazelle.nl [ site en néerlandais,
clic sur le bouton bekijk alle fietsen, et chercher Caddy, puis Tandem ]
bakfiets.net
[ site en néerlandais, clic sur l’onglet bakfietsen, et clic sur les photos ]
workcycles.nl
[ site en néerlandais, clic sur les photos pour les agrandir. ]
C'est souvent beaucoup moins cher que le triporteur danois dont il est question, et en plus très
utilisé aux Pays-Bas. sans doute s'agit-il du seul moyen de transport qui ait un avenir.


Régis Hulot 15/03/2010 09:32



Merci.
Publié par ailleurs.

Porte-toi bien.

RH/JDM



DUVAL Bruno 26/02/2010 17:10


Nous avons vécu deux ans en Hollande.
Au pays du vélo les solutions pour transporter les enfants sont nombreuses. 
Les biporteurs et triporteurs s'y sont démocratisés, en partie grâce à des prix beaucoup plus doux que ceux annoncés ici ( moins de 2000 € pour un triporteur électrique et environ 1000 € pour
un triporteur classique de bonne facture).

Le biporteur reprend le principe du triporteur avec une caisse pour installer les enfants, mais il comporte que deux roues. Il se conduit donc comme un vélo, même s'il sera difficile d'atteindre
les 80 km/h. 

Ces biporteurs et triporteurs sont visibles au sud de Nantes à St Philbert de Grand Lieu ( plus d'informations sur www.amsterdamer.fr ) . Dans ce plat pays
les conditions d'utilisation sont proches de celles rencontrées au Pays-Bas.



Régis Hulot 26/02/2010 23:04



Merci de votre visite sur le blog et de ce commentaire.
Je connaissais l'adresse de St Philbert, et je crois qu'une visiste s'impose.

Bonne route.




Présentation

  • : Le blog de Régis Hulot
  • : Quelques réflexions sur le monde d'aujourd'hui, avec un brin d'humour quand c'est possible.
  • Contact

Imaginons qu'on réfléchisse...

"Lorsque les pères s'habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu'ils ne reconnaissent plus, au-dessus d'eux  l'autorité de personne alors c'est là en toute jeunesse et en toute beauté, le début de la tyrannie."
Platon.

Recherche

Archives