Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 novembre 2009 7 22 /11 /novembre /2009 17:26

Les pratiques financières

 

L'un des principaux points abordés spontanément par l'école devant un futur client ou le parent d'un futur client, est évidemment l'aspect financier des choses : plus de neuf établissements sur dix abordent ce point, principalement sous trois angles complémentaires : le montant des forfaits (95%), les modalités de paiement (en plusieurs fois : 81%) et le coût unitaire d'un cours(75%). A l'inverse, une minorité parle du contrat (37%), des conséquences d'une absence (19%) ou de leur garantie financière(seulement 4%).

Nous avons été étonnés de constater que 8% des écoles visitées ne pratiquent pas de formule d'apprentissage au forfait, le candidat devant donc payer ses heures de cours à l'unité.

Sept écoles sur dix ne proposent qu'un seul forfait, essentiellement de 20 heures (principalement les établissements ayant le taux de réussite le plus faible et le plus faible taux de présentation des candidats en AAC et situées dans les communes de la région parisienne). 13% offrent un double choix (le 20 heures et soit du 25, soit du 30 heures). Seules 9% des écoles vont jusqu'à proposer plus de souplesse avec trois forfaits.

Les disparités entre écoles de conduite se retrouvent également sur le coût du forfait : en effet, 15% des établissements facturent moins de 600 euros le forfait de 20 heures ; 37% le proposent à 600 à 700 euros ; 26% de 700 à 800 euros, et 22% à plus de 800euros. On peut ressortir de l'étude que les écoles situées en petites communes, et celles hors réseau sont celles qui proposent les forfaits les moins chers. A l'inverse, les écoles de taille modeste et celles des grandes villes sont les plus coûteuses.

De l'étude du contenu des forfaits, il ressort que ce sont les forfaits les plus chers qui proposent le plus de services. C'est en effet au-delà de 700 € pour 20 heures que l'on rencontre des prestations plus complètes (heure d'évaluation comprise dans le forfait,accès à des heures de simulation, représentation au code et/ou à la conduite en cas d'échec, ...).

Sujet délicat, et, on l'a vu, rarement abordé spontanément, le cas des heures non prises, ou des arrêts intempestifs. Si l'on s'arrête avant le terme du forfait, seules 24% des écoles disent rembourser les candidats du montant du forfait au prorata des cours non pris. Dans un peu plus d'un tiers, rien n'est remboursé, dans l'autre tiers des cas, une partie seulement est remboursée.

Ce problème du remboursement n'est cependant pas très aigu dans la mesure où la grande majorité des écoles de conduite se font payer en plusieurs fois au cours du cursus ; 59% en trois fois, 8% par moitié, 26% en quatre voire cinq fois. Seules 7% exigent un paiement de la totalité au début des cours.

 

Enfin, en cas de dépassement de forfait, aucune école de conduite ne propose un tarif horaire préférentiel pour les cours supplémentaires. C'est le coût unitaire horaire standard qui est appliqué (évidemment plus cher). L'heure de conduite s'échelonne de moins de 30 euros (43% des écoles, souvent celles qui ont le meilleur taux de réussite, qui pratiquent le plus la conduite accompagnée et sont en province) à plus de 36 euros (8%), la moitié des écoles la pratiquant entre 30 et 35 euros.

Pour clore ce chapitre financier, les informations données sur les garanties et assurances des écoles de conduite en matière de fermeture notamment due à une procédure collective sont peu rassurantes. Lorsque le problème est abordé, deux écoles sur trois répondent en estimant que « ça n'arrivera pas », et ne présentent donc aucune garantie. Très minoritaires à l'inverse sont les établissements qui peuvent mettre en avant qu'ils sont «couverts pas une assurance» (18%). Les autres répondent que les courson pris sont alors perdus (6%) ou en partie perdus (4%), demeurant dans un flou certain et 6% des écoles n'apportent aucune réponse à cette question.

Enfin, seulement 21% des auto-écoles ont accepté de remettre au client un exemplaire de leur contrat.

 

La suite (et la fin) demain à la même heure.

 

Faites de beaux rêves.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Régis Hulot - dans Sur la route
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Régis Hulot
  • : Quelques réflexions sur le monde d'aujourd'hui, avec un brin d'humour quand c'est possible.
  • Contact

Imaginons qu'on réfléchisse...

"Lorsque les pères s'habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu'ils ne reconnaissent plus, au-dessus d'eux  l'autorité de personne alors c'est là en toute jeunesse et en toute beauté, le début de la tyrannie."
Platon.

Recherche

Archives