Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 17:28

La formation

 

Dans la plus grande majorité des cas (83%), les cours théoriques sont dispensés par un moniteur ; dans le reste des cas, c'est une secrétaire ou un employé qui officie (ceci plus souvent dans les SARL et dans les établissements appartenant à un réseau). Dans63% des écoles, on admet que les cours ne sont que des entraînements au test de l'examen, et non une réelle formation à la bonne conduite.

On notera que dans 61% des établissements, cours de code et cours de conduite se déroulent en alternance, alors que 39% des écoles préfèrent terminer le code avant d'aborder la conduite. Si l'on étudie les taux de réussite, ceux-ci sont meilleurs dans les écoles pratiquant la formation alternée (taux de 81%).

 

Pour ce qui est de la conduite, selon les interlocuteurs, une «heure» de conduite dure une heure pleine dans 72% des établissements, un peu moins d'une heure dans 23% et trois quarts d'heure dans 5% d'entre eux. Dans les pratiques, si une école sur quatre prévoit des cours de deux heures (surtout en région parisienne, et dans les écoles de réseau), la majorité des écoles ne semblent pas le proposer spontanément.

Les cours se passent évidemment tous sur rue et sur routes. Dans 93% des cas, il s'agit de cours individuels –mais 22% des établissements proposent des cours collectifs- ; 92% des écoles amènent leurs apprentis sur autoroute, 70% sur un parking. 14% leur font faire un tour de piste, 11% proposent des voyages école et 6% un simulateur. En moyenne, une formation de 20 heures se décompose de la manière suivante : 14,8 heures sur rue ou route ; 4,6 sur autoroute, 0,6 sur piste et 0,1 sur simulateur.

Quant à la pédagogie, lors de ce premier contact avec l'école de conduite, peu d'informations sur les moyens de suivi pédagogique sont fournis. Ainsi, il ressort de l'étude que seules 21% des écoles de conduite visitées évoquent un livret d'apprentissage, et 11% parlent de fiches d'évaluation de l'élève.

 

En conclusion...

 

En définitive, cette étude montre que, malgré la diversité de situation des établissements, il est possible d'identifier plusieurs facteurs qui ont une influence positive sur la qualité de ceux-ci : un discours plus axé sur la sécurité routière, sur la pédagogie, une information spontanée sur la conduite accompagnée ; facteurs à relier avec le critère du taux de réussite. Enfin, une agence tenue par un indépendant, qui pratique des tarifs "raisonnables" a toute les chances de se montrer plus "performante" au final qu'une autre, présentant un profil différent.

Il ressort également de cette étude que le discours commercial est pratiquement omniprésent et que celui sur la bonne conduite, la prévention routière, les comportements responsables a encore du chemin à faire lors du premier contact avec le futur client, non pas pour se substituer au premier mais au moins se faire une place conséquente à ses côtés.

Partager cet article

Repost 0
Published by Régis Hulot - dans Sur la route
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Régis Hulot
  • : Quelques réflexions sur le monde d'aujourd'hui, avec un brin d'humour quand c'est possible.
  • Contact

Imaginons qu'on réfléchisse...

"Lorsque les pères s'habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu'ils ne reconnaissent plus, au-dessus d'eux  l'autorité de personne alors c'est là en toute jeunesse et en toute beauté, le début de la tyrannie."
Platon.

Recherche

Archives