Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 20:38
Quo usque tandem abutere, Catilina, patientia nostra, s'écrit Ciceron au début des Catilinaires.

Et on a bien envie de poser la même question à la ministre de l'économie qui patauge, tergiverse et s'emberlificote la rhétorique en expliquant qu'il ne faut pas abuser de la patience des Français en leur proposant de voter à toute occasion ou sous n'importe quel prétexte... Elle répondait, semble-t-il, à un journaliste (j'ai perdu le lien!) qui lui demandait pourquoi le président de la République (celui qui a dit "le secret bancaire, c'est fini, les paradis fiscaux, c'est fini") ne soumettait pas à référendum le changement de statut de l'administration des postes, et jadis du télégraphe (disparu) et du téléphone (vendu aux nouveau fermiers généraux, et en voie de fusion avec les Pompes funèbres générales, hélas).
Et pourtant, le candidat Sarkozy avait bel et bien promis d'avoir recours au fameux référendum. Mais il ne faut pas abuser... même si, depuis son élection, aucun référendum n'a eu lieu sur aucun des grands sujets qui ont fait l'objet de réformes.

Ne désespérons pas. Il y aura peut-être un jour un référendum. Sur l'élévation à la dignité de Maréchale de France de ma Carlita-qu'elle-est-belle-ma-femme... Incontestablement, ça aurait de la gueule !

Faites de beaux rêves.

Partager cet article

Repost 0
Published by Régis Hulot - dans Brut de décoffrage
commenter cet article

commentaires

O'Pus Rose 08/11/2009 11:46


Ouh, l'étourdi ! ;-) ... La fraîcheur ! Pour cela, nous avons tous le même âge ...
à très bientôt.


denis brun 01/11/2009 22:26


Cicéron "s'écrie", il ne "s'écrit" pas (verbe s'écrier, et non s'écrire). Même dans l'indignation, l'orthographe ne dépare pas


Régis Hulot 02/11/2009 14:50



Et le plus drôle, c'est que ses discours, il les écrit!
Le trait est rude, ma confusion totale.

Tout cela dit avec le sourire, évidemment.



Présentation

  • : Le blog de Régis Hulot
  • : Quelques réflexions sur le monde d'aujourd'hui, avec un brin d'humour quand c'est possible.
  • Contact

Imaginons qu'on réfléchisse...

"Lorsque les pères s'habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu'ils ne reconnaissent plus, au-dessus d'eux  l'autorité de personne alors c'est là en toute jeunesse et en toute beauté, le début de la tyrannie."
Platon.

Recherche

Archives