Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 22:13

 

Dans quelques heures, le Front National [dont il faut rappeler qu'il a tout simplement usurpé le nom d'un mouvement de la Résistance de la période 1940-1945] aura un nouveau président, et il n'est pas hasardeux de dire que ce sera très certainement Mme Marine Le Pen, l'une des trois filles de l'actuel président et fondateur. Ce changement à la tête de ce parti aura lieu à l'occasion d'un congrès qui va se tenir à Tours, une ville qui s'est donné une certaine célébrité il y a bien des années quand le maire de cette ville fit campagne (en 1974), et qui est depuis retournée à sa tranquillité provinciale.

 

Congrès de Tours. On a de la culture, chez les "frontistes", et le sens des symboles. C'est pourquoi on peut imaginer que Marine, et peut-être son père, veulent tourner à cette occasion une page entre un passé qui reste sulfureux, et un avenir où la concurrence va certainement s'exacerber avec une UMP (rappelons le sens du sigle: union pour un mouvement populaire, ce n'est pas une blague) qui cherche plus que jamais à recruter à droite, jusque dans les extrêmes. Le Front national ne renonce pas, en effet, à devenir un grand parti qui, s'il ne peut gouverner, ou gouverner seul, veut influer fortement et sur les idées et sur les actes.

 

Mais, au fait, je crois qu'il n'est pas inutile de rappeler ce que fut le Congrès de Tours.

 

Faites de beaux rêves.

Partager cet article

Repost 0
Published by Régis Hulot - dans Brut de décoffrage
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Régis Hulot
  • : Quelques réflexions sur le monde d'aujourd'hui, avec un brin d'humour quand c'est possible.
  • Contact

Imaginons qu'on réfléchisse...

"Lorsque les pères s'habituent à laisser faire les enfants, lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles, lorsque les maîtres tremblent devant leurs élèves et préfèrent les flatter, lorsque finalement les jeunes méprisent les lois parce qu'ils ne reconnaissent plus, au-dessus d'eux  l'autorité de personne alors c'est là en toute jeunesse et en toute beauté, le début de la tyrannie."
Platon.

Recherche

Archives